Lors d’une visite sur l’archipel François-Joseph, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était prête à exploiter les ressources naturelles de l’Arctique conjointement avec d’autres pays.

 

 

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine s’est rendu sur l’île de la Terre d’Alexandra dans l’archipel François-Joseph, le point le plus septentrional du pays.

« Nous sommes ouverts à un vaste partenariat avec d’autres États à la réalisation de grands projets mutuellement bénéfiques: de l’exploitation des ressources naturelles au développement de couloirs de transport mondiaux en passant par la science et l’environnement », a déclaré mercredi M. Poutine lors d’une réunion consacrée au développement de l’Arctique.

Selon lui, la Russie mène déjà avec des sociétés étrangères plusieurs projets communs dans l’Arctique. Par exemple Sakhaline I, un projet d’exploration et de production de trois champs de gaz offshore en mer d’Okhotsk au large de l’île de Sakhaline. Le président a également noté que la partie russe, en collaboration avec ses partenaires étrangers, menait des recherches géophysiques en mer de Barents.

Le chef d’État a déclaré que l’Arctique était la plus grande réserve de ressources naturelles de la Russie. Selon des estimations, le sous-sol de la mer de Barents recèle 2.800 milliards de mètres cube de gaz. La Russie estime que le fond de l’océan Arctique abrite entre 15 et 20 milliards de tonnes d’hydrocarbures.

Des réserves de certains minéraux cruciaux pour le développement de l’économie russe se trouvent dans cette région. Par exemple, les réserves prouvées de gaz (…) dans la zone arctique représentent 80 % de toutes celles de la Russie », a-t-il indiqué.

« Selon les estimations générales, la valeur des ressources minérales du sous-sol de l’Arctique dépasse 30 000 milliards de dollars, les deux tiers de cette somme étant constitués par les ressources énergétiques », a ajouté le chef de l’État.

M. Poutine a déclaré que les riches ressources naturelles des mers septentrionales de la Russie créaient les conditions nécessaires pour des changements structurels à long terme orientés vers le développement commercial des zones marines au nord de l’Arctique.

Lien

Etiquette: ; ; ;