Onze candidats sont en lice pour la présidentielle de dimanche en Serbie, dont le grand favori est le Premier-ministre du pays Alexandre Vucic.

Premier ministre serbe Alexandre Vucic
© AFP 2017 Thierry Charlier

Quelque 6,7 millions d’électeurs sont appelés aux urnes aujourd’hui, en Serbie, afin d’élire leur Président. Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 7h00 ce matin dans la capitale serbe Belgrade, et fermeront ce soir à 20h00. Les premières estimations devraient être connues dans la foulée.

À 47 ans,  Alexandre Vucic, chef du gouvernement, qui se présente sous les couleurs de son parti, le Parti progressiste de Serbie (SNS), la principale formation de la coalition au pouvoir, pourrait l’emporter dès le premier tour, selon les instituts de sondages qui le créditent de plus de 50 % des intentions de vote.

Ses plus proches adversaires sont Sasa Jankovic, ex-médiateur de la République chargé des droits de l’homme, Vuk Jeremic, candidat malheureux au poste de secrétaire général des Nations Unies, l’ultranationaliste Vojislav Seselj et Luka Maksimovic, un jeune homme de 25 ans, étudiant en communication dont la campagne satirique traduit le désaveu pour les élites politiques. Ce dernier se présente sous le pseudonyme de Ljubisa Beli Preletacevic — « beli » signifiant « blanc » en serbe, et « preletacevic » joue sur le terme désignant ceux qui changent de parti politique à des fins d’enrichissement personnel.

Le rôle de président est essentiellement honorifique en Serbie mais, en cas de victoire, Alexandre Vucic pourrait continuer à exercer son pouvoir en contrôlant le SNS.

Le déroulement du scrutin est observé par 1 995 représentants locaux et 126 représentants étrangers.

En cas de deuxième tour, les électeurs serbes seront à nouveau appelés aux urnes le 16 avril.

Lien

Etiquette: ; ; ;