Moscou, 6 avril— les Agences d’Information de Russie «Novosti». Le congressiste américain Thomas Messi a douté de la participation du président de la Syrie Bachara Asada de l’attaque chimique dans la province syrienne d’Idlib. Sur cela le politique a dit dans l’interview à la chaîne de télévision CNN.

«Honnêtement, je ne pense pas qu’Asad soit derrière cela. Ca ne correspond pas à ses intérêts», — a marqué Messi.

Une telle protestation a étonné le leader, qui a décidé de redemander au congressiste, si en effet il croit plus les Russes et Bachar El Assad, que ses collègues des États-Unis.

À la réponse de Messi, il doutait que l’attaque chimique contre son propre peuple puisse servir les intérêts du président syrien. Du point de vue du congressiste, le rejet du gaz dans l’atmosphère pouvait se passer non intentionnellement à la suite de l’attaque aérienne.

«Il est maintenant difficile de comprendre exactement ce qu’il se passe en Syrie», — a ajouté Messi.

Trump a appelé l’attaque chimique en Syrie de « crime contre l’humanité »

La coalition Nationale des forces d’opposition et révolutionnaires de la Syrie a déclaré 80 victimes de l’attaque avec l’application de l’arme chimique dans la ville de Khan-chejkhoun de la province d’Idlib et 200 blessés. Les opposants ont confié la faute de l’attaque aux troupes gouvernementales de la Syrie. La direction du pays a rejeté les accusations.

Для плеера требуется установить Flash Player

Le président des États-Unis Donald Trump a appelé l’attaque supposée chimique de «crime contre l’humanité» et a déclaré coupables les pouvoirs de la Syrie. L’Attaché de presse du président russe Dmitry Peskov a mis en garde «des estimations précipitées» de l’événement, «l’information réaliste contrôlée» manque.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;