Le gouvernement de la Grande-Bretagne veut améliorer ses relations avec Moscou, écrit l’édition Independent.

A noter que la décision de Londres de coopérer plus étroitement avec le Kremlin convient aux attentes de l’administration du président des États-Unis Donald Trump qui a lui même établit des relations ré-évalué avec le président russe Vladimir Poutine.

Au dire des sources diplomatiques haut placées, la décision était acceptée à Londres au début de mars, quand le ministre britannique des affaires étrangères Boris Djonson, le premier ministre cinq dernières années a planifié de visiter la Russie. Parmi les questions en discussion, comme on s’y attend, la guerre en Syrie, mais aussi la Libye, l’Ukraine et le terrorisme.

Au dire d’un diplomate haut placé d’Europe occidentale à Londres, la Grande-Bretagne «examinera les relations avec la Russie dans le prisme des relations de Trump et du Kremlin».

Auparavant l’ambassadeur de la Russie a parler de la réaction de Londres face à l’explosion dans le métro de Pétersbourg.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ;