Le service de contre-espionnage de l’armée allemande enquête sur 275 cas de militants d’extrême droite en service au sein de la Bundeswehr. Des saluts nazis et d’autres références au IIIe Reich auraient été constatées.

Le ministère de la Défense allemand a fait savoir qu’une enquête était en cours dans les rangs de la Bundeswehr pour faire la lumière sur 275 cas de soldats suspectés de sympathies pour le régime nazi.

Plusieurs incidents ont été recensés, comme des saluts nazis, ou des remarques racistes visant des soldats ayant des origines étrangères.

Un soldat a notamment été entendu proférer des références au IIIe Reich telles que «Heil Hitler» ou encore «Sieg Heil camarades», a déclaré le ministère.

«Ce cas a été traité par un procureur militaire et un procureur civil, mais aucune décision d’exclusion n’a été prise», a affirmé le ministère de la Défense.

Un autre soldat, qui affichait son soutien au parti ultra-nationaliste allemand NPD sur Facebook et réclamait la peine de mort pour les étrangers, a, lui, «seulement écopé de mesures disciplinaires».

Un troisième cas concerne un soldat qui a été autorisé à garder ses armes après avoir été sanctionné pour avoir fait un salut nazi lors d’un voyage dans la capitale lituanienne Riga.

La législation allemande interdit tout signe de glorification du régime nazi.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;