Alors que certains experts prétendent que le retour de la frégate russe Amiral Grigorovitch en Méditerranée constitue une riposte à l’attaque américaine contre la base aérienne en Syrie, le Conseil de la Fédération (Sénat russe) souligne qu’il ne s’agit en fait que d’une manœuvre de routine prévue depuis longtemps.

Le retour de la frégate Amiral Grigorovitch en Méditerranée constitue une manœuvre de routine et n’est en aucun lié cas à l’attaque des États-Unis contre la base syrienne, a déclaré à Sputnik le président du comité à la Défense du Conseil de Fédération (Sénat russe), Viktor Ozerov.

« Il est impossible qu’un tel navire fasse demi-tour en 24 heures. Cette manœuvre était prévue à l’avance. L’Amiral Grigorovitch a escorté l’Amiral Kouznetsov et il est de retour maintenant », a-t-il souligné.

En outre, le sénateur a indiqué que le gouvernement syrien ne douterait pas du « soutien russe dans la lutte contre le terrorisme », même si le navire n’était pas revenu.

L’Amiral Grigorovitch, navire de guerre de la Flotte russe de la mer Noire doté de missiles de croisière Kalibr, a rejoint le groupe naval russe déployé en Méditerranée, a informé le chef du service de presse de la Flotte de la mer Noire, le capitaine du 1er rang Viatcheslav Troukhatchev.

Auparavant, la frégate russe Amiral Grigorovitch a pris part aux manœuvres russo-turques conjointes de type « PASSEX » dans la mer Noire, qui ont eu lieu du 3 au 5 avril suite à une visite de l’escadre de la Marine turque dans la ville russe de Novorossisk.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;