Le diplomate a parlé cela en direct de BBC

L’ancien ambassadeur de la Grande-Bretagne de Syrie Piter Ford s’est retrouvé être le visiteur très incommode sur la télévision anglaise. Il n’a pas accepté cette thèse, qui répètent à l’unisson les représentants de la soi-disante coalition occidentale en ce qui concerne l’événement en Syrie.

Le leader a lu la partie de l’appel de Trump sur ce que Bachar El Assad est responsable de l’attaque chimique contre les citoyens innocents. « C’est la constatation des faits, exactement ? », – il s’est adressé au diplomate. « C’est la constatation des mythes, et non les faits, » – Ford a répondu. « Nous ne connaissons pas toute la vérité.  Nous avons besoin en effet, d’une enquête. Parce qu’il y a deux variantes de ces événements. Le premier – la version américaine. Deuxième – la bombe ordinaire était enlevée sur les stocks des boieviks avec l’arme chimique. Nous ne connaissons pas, quelle variante est la vérité. Il faut tenir compte de ce qu’il s’était passé à l’évènement similaire en Iraq.  La politique étaient absolument persuadés que Saddam a une arme de destruction massive.sans nous montrer de preuves ! Les photos, le diagramme… Tout s’avéra être un mensonge. Tout! Probablement, ils cherchent simplement le prétexte pour attaquer la Syrie. Et, nous ne nous tromperons pas. Cela ouvre la voie aux autres attaques chimiques, et non les déracine! »

Le leader a essayé de sauver la situation :  » En Russie les demandes sonnent à l’unisson de ce qu’ont dit, et cela reste sans réaction internationale. Vous accompagnez en fredonnant contre la Russie, pendant que le ministre de la Défense Michael Fallon est persuadé qu’il suffit de preuves sur ce qu’il soutient ces actions (les actions des Forces aériennes des États-Unis en Syrie) Pourquoi alors vous restez une minorité ?! »

La réponse de Ford est belle : « Parce que je ne laisse pas les cerveaux derrière la porte, quand j’analyse la situation. Je tâche d’être objective. Et, en prenant en considération l’expérience précédente, y compris l’Iraq, il devient évident que l’on ne peut pas croire sur parole de soi-disants experts de la reconnaissance.

Les informations qui ont volé autour du monde avec les victimes de « l’attaque chimique », avec qui tristement connu « les casques blancs » donnent les premiers soins aux victimes. La photo.

En revenant au sujet principal. La Grande-Bretagne, probablement, participerons à ce conflit. Y compris parce que Trump a donné tout à l’heure mille raisons pour stimuler de tels les opérations. En effet, à provoquer avec succès avec l’aide des médias crédules de l’Ouest.

Le plus probablement, ils organiseront des opérations à grand spectacle semblables aux anciennes (Dans l’ONU en août 2016), quand les attaques chimiques par le chlore tentaient de rendre coupable le régime (Assad ).

Retenez mes mots! Je dis cela ici et maintenant! Tout cela arrivera absolument! Et à la fois les militaristes se dépêcheront de communiquer qu’Assad nous lance un défi, et que nous sommes simplement engagés à nous écrouler sur la Syrie par toute la puissance. Retenez, tout cela sera ce mensonge! »

Puis le leader a tâché un peu d’ajuster le sujet. « Vous, certes, l’expert sérieux dans ce domaine, vous l’ancien ambassadeur de la Grande-Bretagne en Syrie », – s’est adressé au visiteur. « Vous connaissez Bachar El Assad, son régime, son pays. Quel sera à votre avis sa réaction sur l’événement ? »

« On peut appeler Assada le rigide, le cruel, mais non un fou, » – dit Ford. « Pourquoi ferait-il une chose pareil ? Cela ne lui donne pas l’avantage militaire. Ceux, qui on reçu ce coup, n’avait pas d’importance militaire. Ici en général aucune logique est absente. Cela a fâché les Russes. Oui tout cela est simplement non convaincant!

Et nous paierons pour cela. Les prix du pétrole monteront. Probablement, l’arme chimique sera appliqué plus souvent. Et le plus important, les Syriens et les Russes ne voudront plus coopérer avec nous contre Daesh dans le même volume « .

Для плеера требуется установить Flash Player

*Daesh l’organisation interdite à la Fédération de Russie.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;