Sean Spicer, le porte-parole de la Maison-Blanche, a suscité l’indignation en déclarant que Bachar el-Assad avait fait pire qu’Adolf Hitler. Il a présenté ses excuses à deux reprises pour ce «commentaire inapproprié», mais il est peu probable que des journalistes et des internautes l’oublient de sitôt.

Certains internautes, y compris des journalistes et des hommes politiques, ont commencé à douter du professionnalisme de Sean Spicer et de ses connaissances en histoire mondiale.

Pour rappeler aux États-Unis une période de l’histoire du XXe siècle, l’un des utilisateurs de Twitter a publié la photo suivante:

« Je me demande si Sean Spicer sait qui est le responsable… »

« Je n’aurai jamais pensé dire ça, mais il serait mieux que Sean Spicer se contente de parler de l’ampleur de la foule lors de l’inauguration », a indiqué l’élu démocrate américain Adam Schiff.

Plusieurs Américains se sont prononcés pour que Sean Spicer renonce à ses fonctions:

​« Élisez un clown vous aurez le cirque. Donald Trump, Sean Spicer et d’autres clowns sont incapables de diriger ce pays et ils doivent quitter leurs postes »

Concours de circonstances particulièrement malheureux? Le porte-parole a fait ses déclarations sur Hitler le lendemain du début de Pessa’h, la Pâque juive. Les collaborateurs du Centre Anne Frank aux États-Unis, indignés par les propos de Spicer, ont appelé Donald Trump à limoger son porte-parole.

« Rien de moins que pendant la Pâque juive, Sean Spicer a nié l’Holocauste, la forme la plus répugnante de fake news possible, en niant qu’Hitler ait gazé des millions de Juifs », a déclaré Steven Goldstein, directeur du centre.

​« Spicer, écoute bien: Anne Frank et millions d’autres Juifs n’ont pas été tués dans les « centres d’Holocauste ». Le porte-parole le plus insultant de tous les temps »

Les utilisateurs des réseaux sociaux discutent activement une vidéo dans laquelle le visage d’une journaliste change à mesure que Spicer confond ses métaphores et des évènements historiques.

​Le 11 avril, lors du point de presse de la Maison-Blanche, Sean Spicer a déclaré:

« Pendant la Seconde Guerre mondiale, on n’a pas utilisé d’armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu’Hitler n’est même pas tombée aussi bas que d’utiliser des armes chimiques ».

Pourtant, quelques minutes après, des journalistes ont rappelé à Sean Spicer qu’Hitler avait largement eu recours aux gaz dans les camps de concentration.

« En ce qui concerne le gaz sarin, il (Hitler) n’a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu’Assad (…) Je sais qu’il les a apportées dans les centres d’Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes », avait-il dit.

Plus tard, le porte-parole de la Maison-Blanche a deux fois présenté les excuses à propos de sa comparaison malheureuse.

« C’est ma faute, je dois m’excuser pour cela, et je dois me faire pardonner pour cela », a-t-il souligné mercredi dans une émission de CNN. Avant d’ajouter: « Au niveau professionnel, c’est frustrant, puisque j’ai laissé tomber le Président ».

Selon M. Spicer, ce « mauvais choix » a détourné l’attention des « actions très réussies » de Donald Trump en Syrie.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, les États-Unis ont lancé 59 missiles de croisière Tomahawk sur la base aérienne syrienne de Shayrat, indiquant agir en représailles à une récente attaque chimique dans la région d’Idlib, imputée par l’Occident aux forces syriennes.

Le commandement de l’armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;