Des scientifiques ont déterminé que l’utilisation de Facebook était nocive pour la santé mentale et physique des internautes et avait même un impact négatif sur leur poids.

Twitter et Facebook

Les scientifiques de l’École de santé de l’université américaine de Johns-Hopkins estiment que l’utilisation de Facebook est en mesure de faire baisser le moral des internautes.

Ainsi, leurs recherches ont prouvé que presque toute activité sur les réseaux sociaux entraîne une sous-estimation des capacités d’un individu par celui-ci. Mais l’étude va plus loin:

« Nous avons constaté que l’utilisation des réseaux sociaux, et de Facebook en particulier, aboutissait à une détérioration importante de l’état mental et physique, ainsi qu’à une baisse du bien-être dans la vie des individus », commentent les scientifiques cités par le journal Newsweek.

Facebook & Co déboursent 13 millions d’euros pour lutter contre la désinformation

Pendant deux ans, l’équipe des chercheurs a analysé la conduite de 5 208 Américains. Outre leur état mental et physique, ils ont également surveillé les changements de l’indice de masse corporelle des participants.

Bien que les experts soient persuadés que l’utilisation des réseaux sociaux exerce un impact négatif sur l’état mental des gens, les mécanismes et les raisons de ces effets nocifs restent inconnus.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;