Entre-temps les États-Unis se sont préparés à porter la frappe préventive contre la République Démocratique Populaire de Corée avant un nouvel essai nucléaire

Moscou. Le 14 avril. — Pyongyang peut réaliser en cas de besoin l’attaque préventive contre les forces des États-Unis, en possédant de plus la puissance nucléaire suffisante. A déclaré l’adjoint du chef du Ministère des Affaires étrangères de la République Démocratique Populaire de Corée, Khan Son dans l’interview à l’agence The Associated Press.

«Si les États-Unis passent des manoeuvres militaires imprudentes, alors nous, les Républiques Démocratiques Populaires de Corée, pouvons être à porter de tir», — il a déclaré à Pyongyang.

«Nous avons déjà des puissants moyens nucléaires, et nous, ne serons pas assis, les bras croisés, face à l’attaque préventive des États-Unis», — a précisé de l’adjoint du chef le Ministère des Affaires étrangères.

De plus Pyongyang confère la responsabilité au président des États-Unis Donald Trump l’accroissement de la tension dans la péninsule Coréenne et marque un style plus agressif que l’ancienne politique de Washington, a marqué le Khan Son.

«Maintenant nous comparons la politique de Trump en ce qui concerne les Républiques Démocratiques Populaires de Corée à l’administration précédente, et nous avons fait la conclusion qu’elle est devenue plus acharnée et agressif», — a marqué le Khan Son. De plus il a rappelé que le groupe américain embarqué à la tête avec le navire porte-avions nucléaire «Charles Vinson» vers la péninsule Coréenne, des manoeuvres militaires des États-Unis et de la Corée du Sud, sur une série de messages à Trump, à qui le président exprimait la volonté de régler le problème de la République Démocratique Populaire de Corée.

Il a souligné que n’importe quelles demandes des politiques américains de la destruction du système de l’État de la République Démocratique Populaire de Corée et du renversement de son gouvernement sont inacceptables.

«Nous partirons en guerre, s’ils choisissent cela», — a t’il déclaré.

Le khan Son a aussi déclaré que Pyongyang continuera la construction de la défense concentrée autour de l’arme nucléaire, jusqu’à ce que Washington ne stoppera pas «ces menaces nucléaires et son chantage». Il a ajouté que l’idée de Trump à rencontrer le leader de la République Démocratique Populaire de Corée Kim Tchen Ynom, exprimé au cours de la campagne électorale du futur président des États-Unis, était pas plus qu ‘une «promesse vide».

La compagnie auparavant américaine privée «Startford» a communiqué que le groupe embarqué des États-Unis se trouve à présent vers l’ouest de l’île japonaise de Kjusju va dans le détroit Coréen de la mer du Japon à la côte de République Démocratique Populaire de Corée orientale. Là, selon le message des médias japonais se référant aux sources des Forces de la légitime défense du pays, se joindront aussi les navires japonais de combat.

La Corée du Sud et le Japon affirment disposé des données sur la préparation de la République Démocratique Populaire de Corée de la tenue de la provocation nucléaire.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;