Une bataille de rue géante a éclaté dans un parc de Berkeley en Californie, alors qu’étaient organisées simultanément des manifestations favorable et hostile à Donald Trump. 11 personnes ont été blessées et la police a procédé à 21 interpellations.

Des milliers de personnes se sont rassemblées le 15 avril dans plusieurs villes américaines pour appeler le président Donald Trump à rendre publiques ses déclarations de revenus et d’impôts. Les manifestations se sont passées dans le calme dans tous le pays, à l’exception notable de Berkeley en Californie, où dans le même temps, près de 200 partisans de Donald Trump avaient organisé un rassemblement intitulé «Patriot Day», qui portait sur «la liberté d’expression».

Для плеера требуется установить Flash Player

En fin de matinée, les deux groupes – partisans et adversaires du président américain – se sont rencontrés dans un parc de la ville et des affrontements ont éclaté.

Du côté des pro-Trump, étaient notamment présents des membres de la milice Oath Keepers du Montana, ainsi qu’un groupe de motards, alors que les militants anti-Trump étaient principalement des antifas.

Des gazs lacrymogènes, du spray au poivre et des feux d’artifices ont été utilisés dans les affrontements. Selon la police, onze personnes ont été blessées, dont une a reçu des coups de couteau.

La police a tenté de séparer les deux groupes avec une barricade en plastique léger et a entrepris de récupérer bâtons, drapeaux, et tout ce qui pouvait être utilisé comme arme.

Les forces de l’ordre ont également été la cible de jets de pierre et de bouteilles, raison pour laquelle elles ont dû appeler des renforts.

Ce n’est pas la première fois que des échauffourées éclatent à Berkeley depuis l’élection de Donald Trump. En février dernier, des milliers de manifestants avaient chassé à coups de bâton les supporters de Donald Trump venus assister à la conférence de l’éditorialiste de Breitbart, Milo Yannopoulos, qui avait finalement dû être annulée.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;