L’attentat présumé contre l’ambassade de Russie à Berlin aurait été déjoué «dans les dernières secondes». Le suspect aurait été trahi par des messages qu’il aurait laissés sur les réseaux sociaux concernant l’attaque.

L’attaque qui devait frapper l’ambassade de Russie à Berlin, samedi 8 avril, aurait été déjouée «dans les dernières secondes», selon le journal allemand Bild am Sonntag cité par Die Welt.

Un migrant d’origine marocaine a discuté les détails de l’attaque sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, il s’est notamment servi de plusieurs pseudonymes.

Son plan était de se mêler à la foule des manifestants lors d’une manifestation qui devait avoir lieu samedi, devant l’ambassade de Russie à Berlin, et de passer ensuite à l’action, relate le média.

Pourtant, les services secrets allemands sont arrivés à découvrir les intentions du criminel présumé et ont communiqué les informations à l’Office fédéral de police criminelle et aux postes de police de Saxe, à Berlin ainsi qu’au ministère allemand des Affaires étrangères.

Dans la nuit du 8 avril, quelques heures seulement avant le commencement de la manifestation, les forces spéciales ont arrêté le suspect dans un camp de réfugiés de la commune de Borsdorf, dans le land fédéral de Saxe-Anhalt

La police est actuellement en train d’analyser le contenu du portable du Marocain et s’attend à trouver des preuves.

Le parquet de Dresde a confirmé à Sputnik que le réfugié arrêté le week-end dernier à Leipzig était soupçonné d’avoir préparé un attentat terroriste contre l’ambassade de Russie à Berlin.

Il est inculpé d’avoir préparé « un crime grave menaçant la sécurité nationale ». Le bureau du procureur mène une enquête.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;