L’Otan se dit préoccupée des essais du Tsirkon, nouveau missile hypersonique russe, car il n’en existe pas d’équivalent aux États-Unis.

D’après Ivan Konovalov, directeur du Centre de conjoncture stratégique et expert militaire, le Tsirkon, nouveau missile hypersonique russe, baptisé « tueur de porte-avions » a toujours inquiété les États-Unis et l’Otan car ils n’en possèdent pas d’ équivalent dans leur arsenal.

« Le missile hypersonique Tsirkon est un missile qui pourra lutter contre les plateformes de combat ennemies les plus performantes. Il sera en dotation, en premier lieu, dans les unités marines militaires, l’ennemi potentiel de la Russie étant malheureusement, en ce moment, les États-Unis, et le Tsirkon est initialement un missile antinavire, un tueur des porte-avions », a expliqué M. Konovalov.

L’expert a ajouté que le missile pourra être utilisé pour équiper croiseurs nucléaires, torpilleurs de haute escadre et sous-marins atomiques.

M. Konovalov a aussi souligné qu’il ne fallait pas établir de liens entre les essais du Tsirkon et la situation tendue sur la péninsule coréenne.

Les médias ont déjà annoncé que lors d’essais, le Tsirkon a atteint huit fois la vitesse du son. D’après des informations ouvertes, sa portée de tir est d’environ 400km. Le missile devrait compléter l’arsenal des croiseurs Pierre le Grand et Amiral Nakhimov.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;