La Russie a présenté l’organisation derrière l’arme chimique interdite (ОЗХО), dévoilant une série de certificats des substances toxiques utilisé durant l’incident dans la province syrienne d’Idlib. A communiqué mercredi dans l’agence télégraphique de l’Union Soviétique, le représentant de la Fédération de Russie, Alexandre Choul’gin.

Durant la séance du conseil Exécutif , au directeur du département sur les questions de la non-prolifération et le contrôle des armements, le Ministère des Affaires étrangères de RF à Mikhaïl Oul’yanovou. «Ayant appris que le représentant russe envisage d’accompagner l’intervention par la démonstration des photos, les partenaires occidentaux ont tenté de s’opposer à cela, — Choul’gin a remarqué. — Cependant en fin de compte Oul’yanovou était permis de montrer la photo de la place de l’incident».

 

«Les photos étaient importantes quand même parce qu’ils dirigeaient vers le caractère à grand spectacle de ces vidéos, que nous voyons sur YouTube, des événements tournés dans la foulée du 4 avril, — a fait souligné le diplomate. — selon ces photos, présenté par Oul’yanov, sur la question des effets de l’arme chimique il y a beaucoup de question».

 

«Est affirmé, par exemple, qu’était utilisé le Zarin, la substance toxique la plus forte, — il a remarqué. — les médecins savent qu’à la suite de l’application Zarin les pupilles se rétrécissent. Cependant sur les photos on voit que chez les enfants des pupilles larges. C’est la première question».

 

«La deuxième question est la forme d’entonnoir, auquel se référaient les représentants des organisations humanitaires illustrant le récit des crimes du régime syrien, — a dit Choul’gin. — l’Entonnoir ne se forme pas par bombe d’aviation, et, plutôt, suggère l’idée qu’on organisait l’explosion sur terre avec le supplément de quelques produits chimiques».

 

«Enfin, dans l’organisation de cet incident, il apparaît la question légale de l’enquête, — il a ajouté. — en raison de cela notre représentant a exprimé l’espoir que les collègues pourront répondre à la proposition de la Russie et de l’Iran sur la tenue de l’enquête urgente».

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;