Les négociations entre Ankara et Moscou sur l’achat des systèmes antiaériens S-400 sont dans la dernière ligne droite, a déclaré le ministère turc de la Défense, appelant les pays de l’Otan à faire preuve de compréhension à ce sujet.

La Turquie et la Russie sont dans la phase finale de leurs négociations sur les systèmes de défense antiaérienne S-400, a annoncé le ministre turc de la Défense Fikri Isik aux journalistes.

Selon lui, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) doit faire preuve de compréhension à cet égard.

« Il est évident que la Turquie a besoin d’un système de la défense anti-aérienne. Cependant, les pays de l’Otan ne nous ont pas présenté de proposition économiquement efficace et ne veulent pas partager les technologies avec nous. Nous sommes conscients que nous ne pourrons pas intégrer les S-400 dans le système antiaérien de l’Otan et l’Alliance ne le demande pas », a déclaré M. Isik.

Auparavant, les représentants des autorités russes et turques avaient plusieurs fois évoqué la tenue de négociations entre Moscou et Ankara sur les livraisons de S-400. Selon le chef de la corporation russe Rostec Sergueï Tchemezov, la Turquie est prête à acheter des S-400 si la Russie accorde un crédit, sujet qui fait l’objet des négociations avec le ministère russe des Finances.

Le ministre turc de la Défense a lui aussi plusieurs fois évoqué le sujet : des commentaires sur les négociations russo-turques autour des S-400 ont été réalisés en mars et en avril.

Lien

Etiquette: ; ; ;