Un article sur la supposée ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine publié par l’agence Reuters lui vaudrait bien l’Oscar du meilleur scénario.

Margarita Simonian, la rédactrice en chef de l’agence Sputnik et de la chaîne télévisée RT a proposé de remettre à l’agence Reuters un Oscar pour une publication « exclusive » affirmant que l’Institut russe d’études stratégiques aurait élaboré une stratégie d’ingérence dans l’élection américaine.

Dans son article, Reuters se réfère à sept sources restées anonymes. Selon ces dernières, les chercheurs de l’Institut ont rédigé deux documents: le premier était consacré à la création d’une image positive d’un candidat favorable au Kremlin, alors que le deuxième parlait de diffusion d’informations sur les irrégularités commises lors de l’élection présidentielle. L’agence Sputnik, la chaîne RT et d’autres médias devaient aider Trump à améliorer son image.

« Le journalisme occidental a de nouveau battu un record de bassesse. Reuters écrit qu’elle connaît sept gars qui jurent leurs grands dieux avoir vu de leurs propres yeux un rapport secret russe. Même deux rapports. Remettez à Reuters un Oscar pour le meilleur scénario, elle l’a mérité », a dit la rédactrice en chef des médias russes.

Auparavant, c’est Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe, qui a commenté l’article de Reuters. Il a déclaré ne pas être au courant de quelque rapport que ce fut de l’Institut russe d’études stratégiques et ajouté que « sept sources anonymes n’en valent pas une réelle ».

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;