L’administration Trump a rejeté la demande d’Exxon Mobil appelant à contourner les sanctions antirusses pour permettre à l’entreprise de reprendre le forage pétrolier en mer Noire.

La société américaine ExxonMobil, dirigée pendant plusieurs années par l’actuel secrétaire d’État américain Rex Tillerson, a demandé au Trésor américain de faire en sa faveur une exception au régime de sanctions imposé par les États-Unis à la Russie. Toutefois, l’administration Trump a rejeté la demande.

« Après consultation avec le président Donald J. Trump, le département du Trésor n’accordera aucune dispense aux entreprises américaines, y compris Exxon, pour autoriser des forages interdits par les actuelles sanctions russes », a déclaré l’établissement dans un communiqué.

Ainsi, toute entreprise américaine aura l’interdiction de participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les sanctions contre la Russie.Selon le Wall Street Journal, le géant pétrolier ExxonMobil avait requis une autorisation exceptionnelle afin de réactiver la co-entreprise formée avec le groupe russe Rosneft, sanctionnée par les États-Unis en 2014.

La société pétrolière a conclu en 2011 un accord de coopération avec Rosneft, prévoyant l’exploitation d’hydrocarbures en mer Noire. En septembre 2014, les deux pétroliers ont ouvert le gisement de pétrole et de gaz Pobeda, situé en mer de Kara. Cependant, à cause des sanctions américaines, Exxon Mobil a été contrainte de suspendre les projets communs avec Rosneft.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;