En Syrie, de plus en plus de parents nomment leurs enfants comme le président russe, en signe de gratitude pour les actions de Moscou contre le terrorisme. Selon l’ambassadeur de Damas en Russie, des milliers d’étudiants syriens apprennent le russe.

«Grâce aux efforts de la Russie et avec l’approbation du président Assad, le russe est désormais la langue seconde enseignée dans les écoles syriennes. Nous avons ouvert des facultés de russe dans toutes les universités du pays et les enfants y reçoivent une bourse d’étude à partir du collège», a déclaré l’ambassadeur de Syrie en Russie Riad Haddad, s’adressant à la chambre haute du parlement russe à Moscou le 21 avril.

La langue russe a été inscrite au programme des écoles par le gouvernement en 2014 et a été classée prioritaire depuis lors.

«Faire de la langue russe une langue largement parlée dans le pays est un geste de reconnaissance envers le peuple russe pour l’aide qu’il a apporté au peuple syrien», a déclaré Riad Haddad, en poste depuis 2011.

Poutine, Vladlen, Elem … les prénoms à consonance russe pullulent en Syrie

«Beaucoup de familles ont même nommé leurs fils Poutine. Et ce n’est pas un secret que les enfants du président apprennent eux aussi le russe», a déclaré le responsable.

Bien que la Russie ait récemment intensifié son soutien au gouvernement syrien, sa relation stratégique avec Damas remonte à l’époque soviétique. De nombreux hauts fonctionnaires de Damas, y compris Riad Haddad lui-même, ont été formés en Russie, en tant qu’étudiants ou officiers dans l’armée.

La Russie a maintenu une base navale dans la ville syrienne de Tartus depuis les années 1970 et, bien que les relations diplomatiques entre les deux pays aient diminué après l’effondrement du communisme et la reprise de la portée internationale de Moscou, la base aérienne russe de Hmeimim près de Lattaquié (nord-ouest) et construite en 2015, a joué un rôle clé dans le conflit syrien depuis 2011.

Au vu des relations cordiales entre les deux pays depuis plusieurs décennies, peu à peu, les prénoms à consonance russe et rendant hommage à ses divers dirigeants, se sont imposés dans le pays. De nombreux parents appellent ainsi leurs enfants Vladlen (en référence à Vladimir Lénine) ou encore Elem (en référence à Engels, Lénine et Marx, théoriciens historiques du communisme).

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;