En pleine crise migratoire, le pape François a résolument qualifié les centres pour réfugiés de «camps de concentration» et a prié les gouvernements européens d’en faire sortir les migrants.

Évoquant les problèmes migratoires, le pape François a également parlé du sort de ceux qui vivent dans des centres d’accueil. À la basilique de Rome, où il a rencontré des migrants, le souverain pontife est revenu sur sa visite l’année dernière d’un camp de migrants installé sur l’île grecque de Lesbos.

« Je ne sais pas s’il a pu quitter ce camp de concentration, parce que les camps de réfugiés, pour beaucoup d’entre eux, sont de nature concentrationnaire en raison du grand nombre de personnes qui y sont abandonnées », a-t-il déclaré.

Entre-temps, il a salué les efforts des pays qui viennent en aide aux réfugiés et les a remerciés de « porter ce fardeau supplémentaire », car les accords internationaux semblent être plus importants que les droits de l’homme.

Selon les estimations pour la fin de 2016, l’UE a pu donner légalement refuge à quelque 5 300 migrants en provenance des camps italiens et grecs, le quota total en 2015 pour la réinstallation des migrants s’élevant à 160 000 personnes. Toutefois, en 2015 seulement, plus de 1,8 million de personnes ont franchi illégalement les frontières européennes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;