La Chine prévoit de construire une nouvelle Mecque touristique près de son unique base militaire étrangère. Sputnik examine les récents changements survenus à Djibouti.

Les investissements chinois à Djibouti pourraient transformer le plus petit pays de la Corne africaine en une Mecque pour les touristes, selon Osman Abdi Mohamed, directeur général de l’Office national du tourisme.

« La base militaire chinoise servira de point de départ pour le développement du tourisme et nous croyons que cela va payer », a-t-il déclaré, cité par le journal du South China Morning Post.Les investisseurs chinois se sont intéressés au rivage de la péninsule de Ras Siyyan, dans le détroit de Bab-el-Mandeb. La région que la Chine a l’intention de développer est située entre la mer Rouge et le golfe d’Aden. Pékin a donc construit des installations militaires à Djibouti pour faire face aux pirates.

En outre, il est prévu de construire un hôtel de luxe à Bab-el-Mandeb. Dans une autre partie de la péninsule, un aéroport verra le jour.

Un facteur qui rend cette zone attrayante est que la baie de Tadzhur attire les requins-baleines qui y nagent pendant leur saison de reproduction. De ce fait, les eaux au large de Djibouti sont l’un des meilleurs endroits au monde pour observer la vie marine.

Djibouti récolte déjà les fruits des investissements de la Chine. En raison de son niveau de développement économique, Djibouti n’aurait jamais pu poser un pipeline d’eau transfrontalier menant en Ethiopie. Le pipeline, construit avec l’aide de Pékin, fournira de l’eau douce aux résidents locaux et aux touristes étrangers.En avril, la construction d’un port multifonctionnel sera terminée. Les entreprises chinoises ont investi des milliards de dollars dans ce port. Celui-ci est relié par un chemin de fer moderne à l’Ethiopie, et de là à la plupart des pays d’Afrique de l’Est. Ouvert en janvier dernier, le chemin de fer est en mesure de fournir des avantages économiques, notamment en facilitant l’accès à de nombreuses attractions touristiques de Djibouti.

La construction par la Chine d’une base militaire à Djibouti, qui sera vraisemblablement terminée à la fin de l’année, peut être considérée comme un facteur de sécurité supplémentaire pour les investissements croissants de la Chine dans l’économie et l’infrastructure du pays, a déclaré Alexander Larin, un expert de l’Institut de l’Extrême-Orient.

Les investisseurs chinois ont versé 400 millions de dollars à Djibouti pour construire un port commercial et développer une zone de libre-échange dans la région. En plus de renforcer la présence navale de la Chine dans la mer Rouge, le golfe d’Aden et la mer d’Arabie, la base servira probablement de quartier général pour environ 2 200 soldats chinois stationnés en Afrique dans le cadre d’opérations de maintien de la paix, selon l’AP.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;