Moscou, 24 аvril — les Agences d’Information de Russie «Novosti». La Grande-Bretagne est prête à porter la frappe nucléaire préventive, si c’est nécessaire, amène Independent la demande du ministre de la Défense de la Grande-Bretagne Michael Fellona dans l’interview les Forces aériennes.


La frégate britannique accompagnera les navires russes du côté de La Manche
Au dire de Fellona, le premier-ministre Thérèsa May est prête à utiliser les missiles Trident dans «les circonstances les plus extrêmes», même si la Grande-Bretagne elle-même ne subira pas la frappe nucléaire.

De plus le ministre n’a pas précisé, sur quelles circonstances il y a ces paroles.

Le ministre a commencé l’appel du leader du parti Travailliste Djeremi Korbina «à obtenir le monde dénucléarisé», marque l’édition.

Construit aux États-Unis à trois étages, les missiles Trident sont capables de porter l’obus nucléaire et sont destinés au placement sur les sous-marins. La distance maximal du vol de la fusée fait 11 300 kilomètres.

À la fin de mars, l’ONU a ouvert le dialogue selon l’élaboration de la convention sur l’interdiction complète de l’arme nucléaire. Les puissances nucléaires ont refusé de prendre part. En particulier, la Grande-Bretagne à l’ONU Matthew Rajkroft a déclaré : «le Royaume Uni ne participe pas aux négociations sur l’accord sur l’interdiction de l’arme nucléaire, parce que nous ne croyons pas que ces négociations amèneront au progrès dans le désarmement global nucléaire. Cela ne peut pas et ne travaillera pas».

Rajkroft a marqué qu’après le pic de la guerre froide l’arsenal nucléaire de la Grande-Bretagne a été réduit plus que deux fois.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ;