Le Président russe a qualifié la lutte contre la corruption de domaine clé pour le développement du pays, mettant en garde contre les «aventuriers» qui exploitent ce problème et déstabilisent le pays.

Dans la lutte contre la corruption, il est nécessaire de faire la distinction entre ceux qui veulent utiliser ce sujet pour faire leur promotion sur la scène politique, et ceux qui tentent vraiment de déraciner la corruption, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les membres du Conseil des législateurs.

« Il est nécessaire de faire la distinction entre ceux qui veulent vraiment le faire, renforcer vraiment l’État, et ceux qui tentent de l’utiliser comme un outil dans leur propre lutte pour l’autopromotion politique », a estimé M. Poutine.

Il a fait un parallèle avec le dit Printemps arabe en 2011, et les événements en Ukraine, où, selon M. Poutine, les coups d’État, sous prétexte de lutte contre la corruption, n’ont mené qu’à une déstabilisation et à une corruption encore plus élevée.

« Nous savons très bien. Nous l’avons vu à travers le soi-disant «Printemps arabe». Où cela a mené, nous le savons très bien. Nous le voyons aussi à travers l’Ukraine: quels instruments et quels slogans les auteurs du coup d’État ont utilisé — l’un d’entre eux est la lutte contre la corruption. Comment cela s’est terminé? Par une démultiplication de cette même corruption », a noté le numéro un russe.

Selon lui, l’État doit montrer qu’il est capable de lutter efficacement contre la corruption de manière indépendante pour exclure un scénario où les « aventuriers » tirent profit de la situation.

« Nous devons la combattre [la corruption, ndlr] activement. Et pour que de quelconques aventuriers ne l’utilisent pas à leurs propres fins, nous devons montrer aux gens et à la société que l’État est en mesure de lutter indépendamment et de façon efficace, et qu’il le fait vraiment», a conclu le Président.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;