Le système de défense antiaérienne et antimissile mobile S-400 sera bientôt livré en Chine. Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) confirme le début d’exécution de ce marché signé en 2015 pour environ 3 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros).

Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique a confirmé le début de l’exécution du contrat sur la livraison de S-400 en Chine, indique le service de presse du FSVTS. Auparavant, des médias ont indiqué que la Russie avait commencé l’exécution de ses obligations relatives à ce contrat, en se référant au directeur général de Rosoboronexport, Alexander Mikheev.

« Le FSVTS confirme que « Rosoboronexport » agit conformément aux termes du contrat signé », a noté le Service.

La Chine est ainsi devenue le premier acheteur étranger du système de missiles sol-air de grande et moyenne portée S-400. La signature du contrat avait été annoncée au printemps 2015, pour un montant d’environ 3 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros). À ce jour, les systèmes S-400 russes sont positionnés, outre en Russie, en Biélorussie et en Syrie.Un autre acheteur potentiel est l’Inde, avec qui le contrat sur la livraison du système, baptisé Triumph, a été signé en 2015. De même, selon la revue The National Interest, les autorités turques sont très proches de la phase finale de la transaction avec la Russie sur la livraison du système de défense antiaérienne et antimissile mobile S-400.

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles, qu’il détecte à une distance de 600 km. Les performances du S-400, baptisé Triumph, dépassent largement tout autre complexe de défense antiaérienne dans le monde.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;