Malgré les protestations acharnées de la population locale, les forces américaines ont livré mercredi les premiers éléments du bouclier antimissile THAAD sur le site où il sera installé en Corée du Sud, un projet destiné à contrer la menace nord-coréenne mais qui suscite l’ire de Pékin.

L’armée américaine a commencé à déployer mercredi des éléments du bouclier antimissile THAAD sur le site prévu en Corée du Sud, dans un contexte de tensions dans la région en raison du programme nucléaire et balistique de la Corée du Nord.Des centaines de manifestants, pour la plupart des résidents des deux villes à proximité du site, ont protesté contre ce déploiement, qui intervient plus tôt que prévu et qui est également contesté par le favori pour l’élection présidentielle sud-coréenne du 9 mai, Moon Jae-in.

Les États-Unis et la Corée du Sud ont convenu en juillet dernier de déployer le système de défense antimissile pour faire face aux menaces de la Corée du Nord.

Cette décision a suscité la colère de la Chine, alliée de Pyongyang, qui estime que le bouclier THAAD ne suffira pas à dissuader la Corée du Nord de poursuivre son programme, tout en déstabilisant la sécurité régionale.

Les armées américaine et sud-coréenne étaient jusqu’ici réticentes à évoquer publiquement le déploiement du bouclier en raison de l’imminence de l’élection présidentielle.

Un porte-parole de Moon Jae-in estime que la décision de ce mercredi « faisait fi de l’opinion publique », tout en exigeant la suspension du déploiement jusqu’à l’installation de la nouvelle administration sud-coréenne.Le ministère de la Défense sud-coréen a précisé que des éléments du Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) avaient été transférés vers le site retenu, qui était auparavant un parcours de golf, dans le comté de Seongju, dans le sud du pays.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;