Le refus de la France de l’extradition de l’ex-Premier ministre du Kosovo Ramoucha Kharadinaya était la raison de la convocation.

Belgrade, le 27 avril./korr. L’Agence télégraphique de l’Union Soviétique Pavel Bouchouev/. Le Premier de la Serbie Alexandre Voutchitch a convoqué la séance au ministère à cause du refus de la France de donner à la Serbie l’ex-Premier du Kosovo Ramoucha Kharadinaya. Sur cela a communiqué la télévision nationale de la Serbie РТС.

La séance du gouvernement en matière de refus de l’extradition de Kharadinaya est fixée à 11 heures à l’heure locale (12:00 Moscou), transmet la chaîne de télévision.

Auparavant la cour d’appel de la ville de Colmar en France a rejeté la demande de la Serbie sur l’extradition de Kharadinaya. Le 4 janvier la police française l’a arrêté à la demande de la Serbie en rapport avec les accusations dans les crimes de guerre au cours du conflit à Kosovo et Metokhii en 1998-1999.

Le tribunal international criminel de l’ex-Yougoslavie soupçonnait l’ex-Premier et un des anciens commandants de «l’armée Émancipatrice du Kosovo» des tortures et des mauvais traitement, la violation des lois et les coutumes de la guerre et demandait de le condamner à 20 ans de prison. Cependant Kharadinaj était justifié deux fois. Comme marquaient les juges, les procès «passaient dans l’atmosphère de l’intimidation des témoins».

Ramouch Kharadinaj occupait la fonction du Premier Ministre de la république du Kosovo autoproclamée dès le mois de décembre 2004 jusqu’à mars 2005. Avant l’ancien Premier du kosovo était déjà retenu en 2015 à Ljubljana, mais a été livrer quelques jours ensuite.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;