«Racisme en Russie», c’est ainsi que le quotidien britannique The Sun a qualifié les bagarres entre supporteurs ukrainiens sur son site. Une manière singulière de couvrir un évènement sportif. De surcroît, ce n’est pas une première pour un média britannique de critiquer les supporteurs russes sans raison.

Moscou ou Kiev ? Pour le tabloïd britannique The Sun il n’y a, apparemment, aucune différence. La façon humiliante choisie par les supporteurs ukrainiens de l’équipe du Dynamo Kiev pour saluer l’équipe adverse du Chakhtar Donetsk où figurent des joueurs noirs, a été qualifiée par le quotidien britannique The Sun de « racisme en Russie ».

Sur la vidéo intitulée initialement « Racisme en Russie » (Racism in Russia), les supporteurs ukrainiens sont vêtus en blanc et portent des cagoules blanches pointues typiques du Klu Klux Klan ornées de croix gammées, pour accueillir leurs adversaires, dont certains ont la peau noire. Plusieurs supporteurs ukrainiens, ayant des masques blancs avec des svastikas, ont allumé des fumigènes et des fusées de détresse.

Après de nombreuses remarques d’internautes, le tabloïd a renommé sa vidéo pour « Racisme en Ukraine » (Racism in Ukraine) mais apparemment raconter des histoires sur les supporteurs russes devient une habitude pour les médias britanniques.Le 16 février, la chaîne de télévision BBC avait déjà diffusé le documentaire « Armée d’hooligans russes » dans lequel les supporteurs britanniques sont mis en garde de voyager en Russie pour la Coupe du monde de football de 2018. Pour dissuader les passionnés de foot d’effectuer ce déplacement, les auteurs du documentaire invoquent l’agressivité des supporteurs russes et présentent ces derniers comme responsables des heurts survenus pendant l’Euro 2016 en France.

Ensuite, le Mirror a publié les résultats d’une « enquête choquante », selon laquelle des fans de football russes se battraient à mains nues pour se préparer à livrer bagarre contre des fans de foot étrangers lors de la Coupe du monde qui aura lieu en Russie en 2018. En réalité, le quotidien britannique a fait passer le pugilat, divertissement traditionnel russe faisant parti de la fête de Maslenitsa, pour un entraînement de hooligans à Moscou.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;