Damas continue d’élargir sa zone de sécurité autour de Palmyre et poursuit l’offensive contre Daech. Les soldats de l’armée syrienne, soutenus par les milices, ont repris le contrôle du gisement de gaz d’Al-Chaer au nord-ouest de la ville, le plus important du pays.

Après avoir délogé Daech de Palmyre, les forces gouvernementales ont réussi à libérer le plus grand gisement de gaz de Syrie, annonce le journal Al-Watan.Le commandement des forces syriennes s’est fixé pour objectif de reprendre le contrôle des installations pétrolières et gazières à l’ouest de Homs, actuellement tenues par les terroristes.

Il y plus d’un mois, l’armée gouvernementale a repris le gazoduc connecté au gisement gazier de Hayan, le stockage de gaz de Jahhar, ainsi que les champs gaziers de Jazal et d’Al-Mahr. Les autorités syriennes ont immédiatement entamé la reconstruction de l’infrastructure détruite à l’issue des hostilités.

Les soldats syriens ont également arrêté l’avancée des terroristes du Front al-Nosra au nord de la ville Hama et détruit cinq véhicules blindés et 22 camionnettes avec des mitrailleuses. L’agence SANA a informé qu’au cours de cette opération, des centaines des terroristes ont été tués et blessés.

Une autre attaque du Front al-Nosra et de ses alliés a été repoussée au sud du pays, dans la province de Deraa. Les combats ont tué 33 terroristes, mis hors service quatre chars et six véhicules militaires.

Le 26 avril, le chef du commandement opérationnel principal de l’état-major général des Forces armées russes, Sergueï Roudskoï, a annoncé que les troupes fidèles à Damas ont repris le contrôle total sur Palmyre, causant d’importants dégâts aux terroristes.

« En un mois et demi, les forces gouvernementales, appuyées par les milices, ont infligé une défaite totale à Daech », a-t-il indiqué. Selon lui, les djihadistes ont subi d’importantes pertes.

Les forces gouvernementales syriennes, appuyées par l’aviation russe, ont complètement libéré Palmyre et sa cité antique le 2 mars dernier. L’assaut de la ville a duré moins de 24 heures.Le 18 mars les spécialistes russes ont commencé le déminage de la partie historique de la « Perle du désert » et des quartiers résidentiels. Les experts du Centre international de déminage doivent déminer à Palmyre une superficie d’environ 1 500 hectares et en un mois ils ont effectué leur mission à plus de 70%.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;