Alors que la Corée du Nord vient d’effectuer un nouveau tir d’essai de missile balistique, le Président américain Donald Trump a aussitôt accusé Pyongyang d’avoir «manqué de respect » à la Chine, sa principale alliée.

Le Président américain Donald Trump a estimé vendredi soir qu’en effectuant un nouveau tir de missile, la Corée du Nord avait « manqué de respect » à la Chine.

« La Corée du Nord a manqué de respect aux souhaits de la Chine et de son Président hautement respecté lors du lancement d’un missile aujourd’hui, quoique sans succès. Mauvais! », a déclaré Donald Trump sur compte Twitter après l’annonce du tir.

La Corée du Nord a procédé samedi à un tir de missile balistique, tir qui s’est soldé par un échec.

Selon le commandement militaire américain du Pacifique, le missile n’a volé que quelques minutes, vers le nord-est, et a seulement atteint l’altitude de 71 km. Le commandement américain pour le Pacifique (Pacom) a confirmé un tir de « missile qui n’a pas quitté le territoire nord-coréen ».

Un test de missile nord-coréen

Selon l’armée sud-coréenne, le missile a explosé quelques secondes après le tir.Au moment de ce tir raté, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson, qui avait présidé la réunion du Conseil de sécurité, venait de quitter New York vendredi soir, après avoir exhorté ses partenaires à contrer une « menace nucléaire » nord-coréenne qui aurait des « conséquences catastrophiques».

Il avait surtout pressé la Chine d’isoler Pyongyang économiquement et diplomatiquement.

« Nous devons tous faire notre part, mais la Chine représente 90 % des échanges commerciaux nord-coréens, la Chine a un levier économique sur Pyongyang qui est unique et son rôle est particulièrement important », a pressé M. Tillerson, cité par l’AFP.

Le ministre américain a dit attendre « des actions supplémentaires » de Pékin pour contraindre son voisin nord-coréen.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;