La situation dans la péninsule coréenne est entrée dans une « phase de danger extrême » par la faute de Washington et de Séoul qui devraient « prendre en considération les conséquences catastrophiques de leurs actions militaires irréfléchies », selon le journal nord-coréen Minju Choson.

Le quotidien du gouvernement nord-coréen Minju Choson (Corée démocratique en français) évoque notamment les manœuvres conjointes américano-sud-coréennes ayant pour objectif l’entraînement à la « tactique de frappe préventive et aux opérations spéciales sur le territoire de la Corée du Nord ». Il avertit à cet effet que « les États-Unis ne parviendront pas à intimider Pyongyang par leurs porte-avions et sous-marins à propulsion nucléaire ».

« Toutes les citadelles des agresseurs et provocateurs, y compris les bases américaines en Corée du Sud et au-delà de ses frontières, sont dans le viseur de notre  puissante armée populaire », souligne le journal.

Il appelle Séoul et Washington à « prendre en considération les conséquences catastrophiques éventuelles de leurs actions militaires irréfléchies ».

Corée du Nord

Samedi 29 avril, le porte-avions américains Carl Vinson a entamé des exercices conjoints avec des bâtiments de guerre sud-coréens en mer du Japon. Selon le commandement de la marine sud-coréenne, les exercices visent à « contenir les provocations nord-coréenne et à renforcer l’aptitude au combat de l’alliance militaire entre les États-Unis et la République de Corée ».Au cours des exercices, les navires des deux pays devaient procéder à la détection du lancement, au suivi et à l’interception de missiles balistiques de l’ennemi éventuel.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;