Washington et Séoul ont mis un point final à la dispute sur les frais de déploiement du système antimissile THAAD en Corée du Sud, évalués par Donald Trump à un milliard de dollars.

Le conseiller américain à la sécurité nationale H.R. McMaster a assuré par téléphone à son homologue sud-coréen Kim Kwan-jin que Washington assumerait les frais de déploiement du système THAAD en Corée du Sud, communique l’agence Yonhap se référant à l’administration de la présidence sud-coréenne.

THAAD

Jeudi 27 avril, le président américain Donald Trump a présenté à la Corée du Sud une ardoise d’un milliard de dollars pour le déploiement du système THAAD dans le pays.Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a répondu qu’aux termes de l’accord sur la présence militaire américaine dans le pays, la Corée du Sud fournissait le terrain du système THAAD et les infrastructures, tandis que Washington devait financer son déploiement et fonctionnement.

« Les récentes déclarations du président Trump avaient été faites dans le contexte général lié à l’espoir du peuple américain de partager avec ses alliés les frais liés à la défense », a expliqué M. McMaster.

L’entretien s’est tenu dimanche à l’initiative de la partie américaine et a duré 35 minutes.

Déploiement d'une batterie THAAD en Corée du Sud

Les États-Unis et la Corée du Sud ont convenu en juillet dernier de déployer le système de défense antimissile pour faire face aux menaces de la Corée du Nord. Le ministère sud-coréen de la Défense a précisé que des éléments du Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) avaient été transférés vers le comté de Seongju, dans le sud du pays.Selon des responsables américains, le bouclier devrait être opérationnel dans les « prochains jours ».

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;