A la mémoire des perdus des mains des fascistes sur le sud-est de l’Ukraine

Les mémoires des perdus à Odessa

Для плеера требуется установить Flash Player

Je suis parti aujourd’hui au point du jour …
La mère, j’ai oublié de te dire,
Que tu est la plus chère dans ce monde …
T’ai-je oublié d’embrasser …

Je suis enfermé, pas de sortie, pas d’entrée,
Dans les pattes solides de la fumée et du feu
Je crois en la liberté
Qui achèvera cette guerre non nécessaire.

Gentille mère , comme il m’est difficile de soupirer!
Seulement non de la suie et la fumée …
À moi le pieu fasciste qui s’enfonce dans ma poitrine
Avec l’hymne «L’Ukraine n’est pas morte!».

Et mes yeux, comme le ciel bleu,
Reflètent l’étendard rouge-noir …
À moi décoller, oui les ailes fort
Sont brûlés, et les pieds dans les fers …

Le corps brûle, mais cette douleur est tolérante,
Plus de coeur brûle qu’il faut pour moi
Avec l’hymne « L’ukraine n’est pas morte!»
Attendent, quand je mourrai, et moi vivant …

Dans les idées avec toi je communique,
J’entends ta voix, en effet, il n’y a pas plus natal …
Je sens, peu de temps il me restait …
Mais, confier … sur cela je ne regrette pas …

Je me trouvais pour le peuple et la volonté,
Celle qui voulaient prendre.
Je meurs! Je ne permettrai pas seulement!
Ni le feu, ni la balle de nous prendre!

Que tristesse dans cette pièce
Et personne n’attendait cette finale,
Mais moi ton fils, moi le héros d’Odessa,
Dans les veines le sang chaud, comme la flamme …

Essuie les larmes … avec celui-ci le juge — le Très Haut
Ici j’ai brûlé … brûler dans l’enfer!
Pardonne moi, natif qu’est sorti ainsi …
Pardonne moi que je ne viendrai plus …

Tatiana Opanasenko, le 7 mai 2014
Les vers de Vadim Negatourova qui a péri dans Khatyni d’Odessa

De l’indifférence dans la mort

De la mort dans les esprits et les coeurs …

L’adresse est pareille à tous : «lorsque se ferme les yeux», —

— Et chez ceux en Ukraine qui ont, les remises,

Et chez ceux qui dans les cottages, les palais …

Par l’envie noire de la personne avide …

Dans l’évasion des yeux – la névrose fourbe …

Par la cupidité collante des mains sales

Chez les gardiens, les sergents, les ministres,

Chez les chefs et les pomponnés…

On force les faits de l’histoire …

On légalise la scission d’église …

Il n’y a pas de PUISSANCE.

— — — — — il y a un bloc des territoires,

Où le seigneur dans la discussion de chasse

Ces places créent un arbitraire …

Tout le pays est rendu au sacrifice

Aux usuriers est éternels-affamés …

Il n’y a pas de PEUPLE.

— — — — — complet avec les populations,

Vendant avec l’acharnement

L’honneur et le corps, Svyatynju et le Temple,

Vendant la volonté de cosaque

Pour le lambeau en papier maçonnique,

Prémeurtrier les fils de cochon,

La vodka, la lubie, l’oripeau «de Versatchtchi»,

Le monde faux des caprices De Holywood …

Il y a une loi – mais il ne donnera pas la protection …

Il y a un itinéraire – mais  les pas sont lascifs…

Des bandits ont créé l’élite,

Les cosaques se sont transformés en bandits,

Et les bouffons maintenant — les cosaques …

L’Ukraine! Pourrit dans la végétation

Ton Talent et Ta Chance …

Ont été donnés aux laquais oui  —

— Amadouer les pays engraissant –

— Tes filles et les fils …

L’Ukraine … les années maudites …

L’ordure dans les douches … sur la conscience la boue …

Que, la Patrie, avec toi se passe ?!

… nous sommes tes enfants, nous – l’engeance,

Si nous vivons, avec Ta douleur en se réconciliant …»

odessa01

Est publié pour la première fois sur News Front le 2 février 2015
P.S.

Artiom Loik : «les Événements du 9 mai (2011) à Lvov m’ont ébranlé profondément. L’agression au lieu de la reconnaissance et la sympathie! Et cela contre ceux qui sont venus révérer la mémoire de ceux qui luttait pour notre liberté. Ne doit pas être ainsi. Je veux que cette vidéo soit regarder par les instigateurs de cette honte!».

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;