Alors qu’Hillary Clinton impute sa défaite à la présidentielle au «WikiLeaks russe» et au directeur du FBI, Donald Trump rétorque qu’en réalité cet échec «est la meilleure chose qui soit arrivée» à l’ex-candidate démocrate.

L’ex-candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton a déclaré mardi qu’elle serait devenue Présidente des États-Unis si le directeur du FBI James Comey et le « WikiLeaks russe » ne lui avaient pas mis des bâtons dans les roues.

« Ce n’était pas une campagne parfaite. Mais j’étais sur le chemin de la victoire jusqu’à ce que la lettre de Jim Comey du 28 octobre et le WikiLeaks russe suscitent de concert des doutes auprès de ceux qui songeaient à voter pour moi et qui ont fini par prendre peur », a-t-elle déclaré lorsque interviewée par la chaîne de télévision CNN.

En outre, Hillary Clinton reste toujours persuadée que si l’élection avait eu lieu le 27 octobre, elle serait la Présidente du pays.Naturellement, Donald Trump n’a pas pu laisser passer une telle déclaration sans réponse. Il s’est empressé de souligner que les révélations sur Hillary Clinton l’avaient empêchée de commettre des « méfaits ».

« Le directeur du FBI Comey est la meilleure chose qui soit arrivée à Hillary Clinton, car il a passé l’éponge sur plusieurs de ses méfaits! », a-t-il annoncé via son compte Twitter.

Il a également ajouté que « l’affaire bidon Trump-Russie était une excuse utilisée par les démocrates pour justifier leur défaite à l’élection ».

Enfin, le chef de la Maison-Blanche s’est discrètement félicité pour une campagne présidentielle réussie.

« Peut-être que Trump a tout simplement fait une super campagne? »

Lien

Etiquette: ; ;