Le journaliste bulgare Dilyana Gajtandjieva, au cours de l’enquête journalistique, a eu le temps d’attraper la trace chaude «les chemins de la mort». Il s’agit des livraisons illégales de l’armement bulgare (spécialement les importants montants), qui reste tout à fait «invisible» pour un tas de services secrets et toute l’union Européenne. Et la Bulgarie dans ce schéma est «experte», c’est-à-dire, plus que participant, qui brûlera, si, quelque chose n’ira pas dans son sens. Personne ne souhaite remarquer cela — bien que s’écrive les faits, les livraisons de l’arme se prolongent.

Un des armements les plus qualitatifs, produit selon les modèles soviétiques en Bulgarie (le membre de la CE et l’OTAN) va aux mains aux coupe-jarrets et les terroristes pour que se prolonge la guerre en Syrie. Mais le fait est que Bulgarie n’ayant pas les armées et les défenses aujourd’hui, ne vend pas officiellement, mais sait comment produire. Mais quand même en cachette l’armement de la production bulgare va sans difficultés et gratuitement à l’Arabie Saoudite, et il se trouve de là en Syrie.

«Mes sources m’ont communiqué que l’arme part régulièrement pour l’Arabie Saoudite via la mer Noire. J’ai eu le temps d’apprendre quel navire le transportait» — communique Gajtandjieva

D’après les données du site „Traffic marine.com”, à bord du cargo de «Mariane Danika» sous le drapeau danois on transporte la charge de la première classe du danger, c’est-à-dire, l’arme et les explosifs.

Le navire circule sans difficultés selon la direction de Bourgas, Bulgarie — Djeda, l’Arabie Saoudite. Le sapin de Riyad, certes, nie qu’aide le front d’An-Nousra et Igilovtsam (les organisations interdites dans la Fédération de Russie). D’ailleurs, comme d’autres membres de la coalition américaine, l’Arabie Saoudite soutient l’armée Libre Syrienne — le groupement, une soi-disante opposition modérée.

Le journaliste bulgare Dilyana Gajtandjieva a eu le temps aussi de prendre l’interview du commandant de l’armée Libre syrienne, qui était tellement désappointé, d’après elle qu’a décidé de fusionner l’information et l’ébruiter. Le commandant (Malik Al’ Kourdi) a publié que la livraison et les canaux illégaux d’armes, contrôlent les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Ceux qui recevait cette arme, devaient se tenir à l’idéologie définie — j’ai en vue, l’islamisme radical. De plus, au dire d’Al’ Kourdi présidé par les États-Unis de la coalition, c’est connu.

«L’armée libre Syrienne a prévenu les Américains et les Européens que l’arme, qui passer dans son état-major général, se trouve vers les groupements reconnu terroriste», — affirme Gajtandjieva.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;