Récemment libérés des djihadistes, des villages de la province d’Alep reprennent une vie normale, leurs habitants regagnant peu à peu leurs domiciles.

Les autorités de la province syrienne d’Alep ont lancé une opération d’envergure visant à faire revenir les réfugiés du camp de Jibrin dans leurs villages libérés récemment des djihadistes, a annoncé aux journalistes le gouverneur adjoint Hamid Kenno.Selon lui, 12 000 personnes vont retourner dans leurs villages situés sur les rives de l’Euphrate après que l’armée syrienne soutenue par les Troupes aérospatiales russes a réussi à en déloger les djihadistes.

Les représentants des autorités syriennes ont déjà visité ces villages afin de s’assurer qu’ils sont habitables.

« Par exemple, ici il y a une boulangerie qui avait été pillée et partiellement détruite par les djihadistes. Elle est restée ouverte jusqu’au dernier moment, mais lorsque l’armée syrienne a commencé à avancer rapidement, les djihadistes ont emporté tout le matériel. Il est évident que les habitants ont besoin d’une boulangerie, aussi sera-t-elle restaurée en premier lieu. Nous envisageons également de restaurer un poste de secours médical », a précisé le responsable.

Un détachement médical spécial russe poursuit son travail à Alep, récemment libérée des terroristes. Les médecins y reçoivent jusqu’à 200 patients par jour, y compris des personnes blessées lors des hostilités et des pilonnages des terroristes.

Le plus souvent, les patients présentent des blessures liées aux explosions, selon les chirurgiens.
Le personnel de l’hôpital russe compte plus de 100 spécialistes très expérimentés.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;