Détruisons les barrages érigés par les castors à la frontière russo-estonienne! Comme ça, et pas autrement, nous protégerons les frontières de l’Union européenne, lit-on sur le site de la radiodiffusion-télévision estonienne (ERR). La Main du Kremlin n’est pas loin, il faut certainement prendre des mesures de précaution.

Les gardes-frontières estoniens ont 15 jours pour détruire tout ce que les castors ont érigé sur les rivières et les ruisseaux, dans la partie sud-ouest de l’Estonie, aux abords de la frontière avec la Russie, indique l’article sur le site de la radiodiffusion-télévision estonienne (ERR). Mais pourquoi s’en prendre à ces animaux ? La réponse est simple : la sécurité prime, puisque le « mal » ne dort pas, il faut rester sur ses gardes, surtout quand ce « mal » est si proche et qu’il ne lui suffit que de passer la frontière.

En effet, ces barrages construits par les castors facilitent le passage de possibles intrus. De plus, cette réalisation contribuera également à la protection des frontières extérieures de l’Union européenne.

Ainsi, afin de trouver quelqu’un pour réaliser cette périlleuse mission, un appel d’offres a même été lancé. Les barrages, qui doivent être détruits, se trouvent dans le sud-ouest de l’Estonie, sur les rivières Pededze et Piusa, ainsi que sur certains ruisseaux.

Selon l’article publié par l’ERR, il faudra couper des arbres se trouvant en Russie, en respectant bien le tracé frontalier. Le prestataire ne devra pas pénétrer en Russie. En outre, il faudra se mettre d’accord avec les autorités russes compétentes pour couper les arbres qui sont tombés du côté russe ou qui ont pris souche là-bas. Pourtant, même si la durée des travaux est déjà connue, ces derniers ne débuteront que lorsque l’accord sera prêt.

Ce n’est pas la première fois que ce pays balte indique sa volonté de renforcer sa frontière orientale. En 2016, l’Estonie avait déjà annoncé sa volonté d’ériger à la frontière avec la Russie un mur de 2,5 mètres de haut.

Lien

Etiquette: ; ; ;