Le pape François a dit samedi avoir eu «honte» de l’expression «mère de toutes les bombes», utilisée pour qualifier celle récemment lancée par les États-Unis sur un fief montagneux du groupe Daech en Afghanistan.

La plus puissante bombe américaine non-nucléaire, la GBU-43/B surnommée « mère de toutes les bombes », a détruit le 13 avril un fief du groupe Daech dans l’est de l’Afghanistan, tuant au moins 36 de ses combattants, une opération qualifiée de « nouveau succès » par Donald Trump.« J’ai eu honte du nom d’une bombe, qu’ils ont appelée +la mère de toutes les bombes+, alors que la mère donne la vie et qu’elle donne la mort », a déclaré le pape qui recevra le Président américain au Vatican le 24 mai, avant le G7 de Taormina en Sicile.

« On appelle cet engin mère, que se passe-t-il? », s’est encore indigné le pontife argentin, qui échangeait avec des jeunes participant à « l’École de la paix », un programme soutenu par le ministère italien de l’Éducation nationale.

Donald Trump et le pape François avaient exposé leurs profondes divergences pendant la campagne électorale américaine l’année dernière.

Interrogé en février 2016 sur M. Trump, qui était encore candidat à la primaire républicaine et promettait de construire un mur à la frontière avec le Mexique, le pape avait assuré: « Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne ».La déclaration avait provoqué une réaction courroucée du magnat de l’immobilier, qui avait jugé « honteux » qu’un responsable religieux « mette en doute la foi d’une personne ».

Lien

Etiquette: ; ; ;