Plus de 80 lycéennes de Chibok, au Nigéria, ont été libérées samedi des mains de Boko Haram suite à des négociations entre le gouvernement nigérian et les djihadistes, après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe terroriste.

Les jeunes filles avaient été capturées en avril 2014 par le groupe terroriste Boko Haram. Selon Reuters, le gouvernement nigérian a réussi à s’entendre avec le groupe djihadiste sur la libération de 82 lycéennes.

« Aujourd’hui, 82 filles de Chibok ont été libérées (…), en échange de membres présumés de Boko Haram détenus par les autorités », a précisé la présidence nigériane sur Twitter.​

Les jeunes filles devraient arriver le 7 mai à Abuja, la capitale du Nigéria.

276 d’entre elles avaient été capturées le 14 avril 2014.

57 filles ont réussi à s’échapper dans les heures qui ont suivi leur enlèvement par le groupe, dont le nom Boko Haram signifie « l’éducation occidentale est un péché » en langue haoussa et qui a pour objectif la création d’un Etat islamique indépendant.

Aujourd’hui, avec cette dernière vague de libération, il resterait encore plus de 100 lycéennes aux mains des terroristes.

L’insurrection sanglante de Boko Haram a fait plus de 20 000 morts au Nigeria depuis 2009. Le groupe djihadiste a également enlevé plusieurs milliers de femmes, d’enfants et de jeunes hommes, enrôlés de force. Parmi ces femmes et ces filles, certaines ont été transformées en esclaves sexuelles et domestiques, et parfois même forcées à combattre, ou à mener des attentats suicide.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;