Toute l’Ukraine avec impatience attendait l’année entière «l’événement grandiose», nommé «l’Eurovision». Le gouvernement dépensait jusqu’au dernier argent pour l’organisation du concours international de chanson. Pour montrer à l’Europe que malgré les problèmes intérieurs du pays «l’Ukraine peut», la tâche prioritaire pour Petro Porochenko, en effet, c’est la meilleure chance d’attirer l’attention des représentants occidentaux. Si cependant le leader ukrainien n’as t’il donner un bon résultat  ?

Venant exécuter les chansons sur la scène de Kiev, sans avoir le temps d’estimer toute «la beauté» de Kiev, voici les spectateurs-étrangers font déjà part de leurs impressions, reçu des promenades sur la capitale ukrainienne. «C’est un village! Je suis déjà fatiguée de tout ces foutus trous sur les routes, des conducteurs agressif, et des vendeurs qui ne comprennent pas un mot en anglais», — s’est plainte à tweeter la Danoise Christine Piterson. Encore un visiteur de «l’Eurovision» de la Grande-Bretagne a publié sur la page Facebook, racontant la fraude des bailleurs ukrainiens :« Mon ami parlant ukrainien, on s’est mis d’accord avec la propriétaire du studio sur le bail de trois jours. Je comprends mal la monnaie locale, c’est pourquoi je lui ai demandé de m’aider à remettre la somme nécessaire à la propriétaire. Quand je suis venu, la femme a compris que je suis étranger et a demandé plus d’argent, que je lui ai donné. Saloperie! Les Ukrainiens se croient plus intelligent que nous, et c’est pour cela qu’ils veulent nous ****** ? Et ils s’appellent Européens ?!»

Aussi au réseau il y avait une multitude de commentaires ironiques au sujet de, comment la femme de Petro Porochenko a prononcé son discours, en se produisant devant les visiteurs étrangers, venant participer au concours «l’Eurovision». «C’est la honte, les compagnons. Même mon grand-père à une meilleure prononciation», «La première Dame ne vaut rien». En estimant l’organisation du premier jour du concours, un de visiteur a marqué que «il y avait une très mauvause cérémonie, et un désordre sauvage. Les leaders étaient risibles et parlaient très mal anglais, en posant des questions étranges et peu intéressantes. Même quand les participants passaient par le sentier rouge, jouant de vieilles versions de leurs chansons. j’étais malade d’écouter, mais je me suis forcer». Son commentaire a eu le temps de recueillir déjà 256 like….

Lien

Etiquette: ; ; ; ;