L’implantation du bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud, destiné à contrecarrer les menaces venues du Nord, suscite l’irritation de Pékin qui le considère comme une menace contre ses propres capacités de dissuasion et pour la sécurité régionale.

Le nouveau Président sud-coréen Moon Jae-in a promis d’engager un dialogue avec Washington et Pékin au sujet du déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD.

« Je mènerai de sérieuses négociations avec les États-Unis et la Chine en vue de résoudre le problème du THAAD », a annoncé M. Moon lors de la cérémonie d’investiture organisée au siège de l’Assemblée nationale.

Ayant remporté la présidentielle avec 41,1 % des suffrages, Moon Jae-in s’est également déclaré disposé à se rendre à Pyongyang « dans des circonstances favorables ».

L’implantation du bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud, destiné à contrecarrer les menaces venues du Nord, suscite l’irritation de Pékin qui le considère comme une menace contre ses propres capacités de dissuasion et pour la sécurité régionale.Œuvre du géant américain de l’armement Lockheed Martin, le bouclier antimissile THAAD permet d’atteindre des missiles de longue-portée se trouvant dans un rayon de 200 km et à une altitude de 150 km. Cela rend possible la destruction d’engins balistiques dans la phase terminale de vol.

Début mai, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang avait invité les parties américaine et sud-coréenne à arrêter le processus d’implantation du système THAAD.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;