Commentant la couverture de la rencontre entre Sergueï Lavrov et Donald Trump, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangère Maria Zakharova a déclaré que les médias américains étaient pris dans une «agonie intellectuelle».

La rencontre de mercredi entre le Président des États-Unis Donald Trump et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est déroulée sans que les journalistes y soient admis. Seuls deux photographes personnels de Trump et de Lavrov étaient présents, fait qui a indigné de nombreux journalistes américains.

« Nous n’avons pas composé les listes. C’était la prérogative de la partie américaine », a expliqué Mme Zakhrova.

Elle a précisé que les images prises par le photographe du ministre ont été mises en ligne sur le site du ministère et sur les réseaux sociaux et qu’elles étaient accessibles gratuitement.

« Aussi, inutile de dire que Moscou est de nouveau coupable d’un complot aux États-Unis. Je crois que dans cette situation tout le monde comprend qu’une véritable hystérie a gagné les médias américains. On pourrait même parler d’une «agonie intellectuelle» », estime la diplomate.

Elle a ajouté qu’au cours de la conférence de presse de Sergueï Lavrov, consacrée aux résultats de sa visite à Washington, la plupart des journalistes, au lieu de s’intéresser à des questions concrètes, posaient des questions sur « l’ingérence russe » dans la présidentielle américaine et sur la démission du directeur du FBI James Comey, bien qu’il fût « absurde » d’interroger un ministre russe sur des désignations et des licenciements dans un pays étranger.

« Étant donné que la question la plus fréquente posée par les médias américains à Lavrov au cours de son séjour à Washington consistait à « commenter le licenciement du directeur du FBI » et que la sphère médiatique américaine a littéralement explosé à propos de la prise de photos protocolaires pendant la rencontre entre le ministre russe et Trump, on pourrait croire que l’espace médiatique américain se trouve dans une agonie intellectuelle », a-t-elle écrit sur Facebook.

Mercredi 10 mai, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est rendu aux États-Unis où il a rencontré le Président Donald Trump et le secrétaire d’État Rex Tillerson.

Une journaliste américaine a demandé à M. Lavrov si les négociations étaient en lien avec la démission du directeur du FBI.

« Il a été limogé ? Vous plaisantez ? », a-t-il répondu.

Le 9 mai, Donald Trump a limogé le directeur du FBI James Comey déclarant que celui-ci n’était pas en mesure de diriger le Bureau d’une manière efficace.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;