Ottawa, le 12 mai. Les chasseurs-bombardiers CF-18 participant aux opérations des forces de coalition en Iraq, ne bombardaient pas toujours les objectifs des terroristes du groupement « l’État Islamique » (interdit dans la Fédération de Russie). Sur cela a communiqué jeudi la chaîne de télévision CBC.

Selon ses sources, l’aviation canadienne au minimum 17 fois a raté les objectifs de combat. Tous ces incidents se sont passés pendant les combats au nord de l’Iraq, qui conduisaient l’armée irakienne et les milices populaires kurdes contre les terroristes.

Aussi, en novembre 2015 les Forces aériennes du Canada n’ont pas touché l’objectif des villes de Kirkouk et Mossoul. Alors que les médias locaux communiquaient qu’à la suite du bombardement pouvaient périr de cinq à 13 habitants du lieu. Le Ministère de la Défense Nationale canadien ne commentaient pas, s’étant référé « aux considérations de la sécurité rapide ».

CBC marque qu’il n’a pas même de données approximatives sur celui-là, combien de citoyens de l’Iraq pouvaient périr à la suite de telles actions des chasseurs-bombardiers canadiens. Le ministère de la Défense ne commentent pas cette information.

En octobre 2014 le gouvernement du premier-ministre du Canada Steven Kharpera dans le cadre du soutien des actions des forces de la coalition en Iraq et en Syrie a pris la décision de diriger la lutte contre les terroristes de petit aérogroupe, elle s’est installée sur la base aérienne au Koweït. En février de l’année passée, selon la décision canadienne le Premier – du ministre Djastina Trjudo, les Forces aériennes du Canada ont cessé les bombardements et tous les six avions de chasse СF-18 sont rentrés.

En même temps deux avions-espions canadiens CP-140 Aurora et un avion-pompiste Airbus СС-150 Polaris restent sur la base aérienne au Koweït et aident l’aviation des alliés.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ;