Exercices militaires sur la péninsule coréenne, rhétorique du Président américain Donald Trump, tentative d’assassiner Kim Jong-Un… Selon l’ambassadeur nord-coréen en Russie, Kim Hyong Jun, les actes hostiles des États-Unis ont atteint un degré extrême et risquent de dépasser les bornes.

Les hostilités des États-Unis envers la Corée du Nord dépassent les bornes, a annoncé l’ambassadeur nord-coréen en Russie, Kim Hyong Jun.

« Ces derniers temps, les actes hostiles des États-Unis et des forces qui viennent dans leur sillage ont atteint un degré extrême et dépassent déjà les bornes. Actuellement, on dit beaucoup que les États-Unis et les forces marionnettes belliqueuses de la Corée du Sud, déployant des armes énormes et des troupes autour de notre pays, effectuent des exercices militaires de grande envergure afin de mettre au point des opérations visant à éliminer le dirigeant et porter des frappes préventives. Pourtant, ce n’est qu’une partie de l’iceberg », a déclaré Kim Hyong Jun.

L’ambassadeur a rappelé que les services secrets nord-coréens avaient récemment dénoncé « un complot vicieux » visant à assassiner le chef nord-coréen.

Selon le ministère nord-coréen de la Sécurité de l’État, la CIA et les renseignements sud-coréens ont préparé un complot impliquant des « substances biochimiques » pour assassiner le dirigeant nord-coréen, lors de cérémonies à Pyongyang. La Corée du Nord a exigé à ce propos l’extradition du patron du renseignement sud-coréen, d’agents de la CIA américaine et d’un entrepreneur chinois, qu’elle accuse d’avoir fomenté un complot pour assassiner Kim Jong-Un.L’accusation de complot survient au moment de fortes tensions sur la péninsule coréenne, provoquées par l’intensification des essais de missiles par la Corée du Nord et par les déclarations du Président américain Donald Trump, qui se dit prêt à régler seul, et au besoin par la force, la question nord-coréenne.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;