45 ans après que le Japon a rétabli ses droits sur la préfecture d’Okinawa, son gouverneur déplore toujours les conséquences de la présence militaire américaine dans la région.

Le gouverneur d’Okinawa, Takeshi Onaga, a pris la parole à l’occasion de la commémoration annuelle de la « restitution » de la préfecture au Japon, et a déploré que le pays continue d’assumer la charge liée à la présence militaire américaine.« Depuis le transfert des droits (au Japon, ndlr), Okinawa souffre toujours des incidents liés aux bases militaires américaines, au même titre que des problèmes écologiques et de beaucoup d’autres. C’est le plus grand obstacle au développement de notre pays », a fustigé le gouverneur.

Il a également réaffirmé sa volonté de déployer tous les efforts possibles en vue de défendre la position de la préfecture sur le déménagement de la base aérienne de l’US Navy de Futenma.

Pour rappel, le 26 décembre, le gouverneur d’Okinawa Takeshi Onaga, conformément à un arrêt de la Cour suprême du Japon, a annulé l’interdiction des travaux visant à relocaliser la base militaire américaine de Futenma, située dans cette préfecture. Il a en outre promis de continuer les procès visant à évacuer d’Okinawa les sites militaires des États-Unis.L’île d’Okinawa abrite la plupart des sites militaires américains déployés au Japon, y compris la plus grande base aérienne située hors des États-Unis. Près de 50 000 Américains, dont 30 000 militaires sont déployés sur l’île.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;