«L’investiture la plus romanesque de la Vème République», «personnes réfugiées dans ses bras», «physique de l’emploi»… Particulièrement mielleux, les commentaires de médias sur l’investiture d’Emmanuel Macron ont été presque plus remarquables que la cérémonie elle-même. Une extase qui frise le fayotage, selon des internautes…

Bien que l’investiture d’Emmanuel Macron tenue ce dimanche à Paris n’ait pas attiré de foules en délire inondant les rues afin de saluer le nouveau président français, elle semble avoir été particulièrement appréciée du côté des commentateurs politiques. Pendant que les journalistes de France 2 et de BFMTV rivalisaient d’éloquence pour décrire la cérémonie, les internautes exprimaient sur Twitter leur mécontentement et leur dégout à propos de telles dithyrambes.

Ainsi, les internautes n’ont manqué de relever ces paroles prononcées sur le plateau de France 2: « C’est l’investiture la plus romanesque de la Ve République », « On est véritablement dans le roman, et même, osons le mot, dans l’épopée ».

Les paroles des commentateurs ne laissent guère planer de doutes sur l’amour voué à Emmanuel Macron au sein de ces derniers, la seule montée des marches au pas de course du nouveau chef de l’État ayant plongé les journalistes dans une extase presqu’amoureuse.

« Il a monté les marches quatre à quatre, à une vitesse incroyable. Ça rappelle Jacques Chaban-Delmas », apprécie le journaliste Franck Ferrand.

On a aussi entendu s’extasier l’éditorialiste de BFMTV Ruth Elkrief après le premier discours du nouveau président.

« C’est le personnage Macron qui parle, sa jeunesse, son énergie, sa volonté de rendre les choses différentes ».

L’apogée étant atteinte quand Emmanuel Macron prend une femme en larmes dans ses bras.

« Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça », s’exclame un intervenant, comparant sans rougir Macron aux monarques d’antan.

De son côté, un internaute voit dans cette intervention la preuve que « le ridicule ne tue pas ».

Nathalie Saint-Cricq, la responsable du service politique de France 2, s’est même permis de remarquer qu’Emmanuel Macron « avait le physique de l’emploi ». Une remarque qui a dénotait pour certains « la médiocrité des médias ».

Selon certains internautes, c’est la première fois qu’on assiste à un « fayotage médiatique » d’une telle ampleur.

​Ces qualificatifs plus élogieux les uns que les autres ont provoqué de la déception chez de nombreux internautes…

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;