Les médias turcs en référence à la reconnaissance ont communiqué sur la menace des attentats contre les navires de la Marine de guerre russe au détroit de Bosphore. Le politologue Igor Chatrov dans l’émission de radio Spoutnik a fait l’attention sur l’entrée non-officiels des informations.

La reconnaissance turque affirme que les combattants du groupement terroriste de « l’État Islamique » préparent les attaques contre les navires de la Marine de guerre russe passant par le détroit le détroit de Bosphore, communique le journal Haberturk .

D’après les données de l’édition, les combattants peuvent bombarder les navires par les fusées.

Les forces de la sécurité d’Istanbul ont pris sous le contrôle 146 points du côté du détroit de Bosphore, on peut être réaliser l’attaque.

En outre on communique que les sécurités nationales turques envisagent d’utiliser les hélicoptères en supplément du navire de la protection du littorale pour l’accompagnement des navires russes au passage dans le détroit.

Le détroit de Bosphore joint la mer Noire, la longueur du détroit fait 30 kilomètres. Selon la Convention de Montreux, en temps de paix la mer noire peut laisser passer via le détroit de Bosphore n’importe quels bâtiments de guerre.

Le politologue, le sous-directeur de l’institut National du développement de l’idéologie moderne Igor Chatrov a fait l’attention que l’information sur les attaques possibles des combattants était répandue par les services secrets non turcs.

« Et en outre la presse turque a communiqué ce jour-là, lorsque commence la visite du président de la Turquie aux États-Unis. Je pense que c’est un important moment, qu’il faut prendre en considération, en estimant la qualité de cette information. Outre que signifie la menace à la flotte russe dans le détroit le détroit de Bosphore ? Et que, le détroit de Bosphore est absent de la menace aux navires des pays de l’OTAN, aux navires turcs dans le détroit ? Ou les terroristes regarderont à la longue-vue, quel navire sera l’objectif ? Je pense que si une telle menace existe, nous entendrions peu probablement une telle demande du côté des services secrets turcs, parce qu’alors ils signeront l’incapacité à prévenir les attentats dans la région, où passe le trafic international très sérieux « , – a di Igor Chatrov t.

Néanmoins, au dire du politologue, on sait que la menace du terrorisme sur les grandes routes de transport existe. C’est pourquoi la Turquie, à son avis, indirectement, dans le média conduit le jeu, en rappelant l’importance.

« Il me semble qu’ainsi indirectement – dans les médias – la Turquie paye elle-même le prix, comme la Russie, qu’elle soutient et conduit les actions définies de la réconciliation en Syrie, mais aussi et devant les alliés de l’OTAN, qui rappelle l’importance de l’intégrité. C’est une telle tentative de rester assis sur deux chaises », – a marqué Igor Chatrov.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ; ;