La frappe portée jeudi par la coalition anti-Daech contre un convoi pro-Assad en Syrie aurait non seulement détruit des véhicules mais aussi fait des victimes humaines selon le porte-parole du CENTCOM. Leur nombre reste à préciser.

Les États-Unis supposent que la frappe contre les forces gouvernementales syriennes réalisée jeudi a fait des victimes, a déclaré à Sputnik le porte-parole du Commandement central américain (CENTCOM) Josh Jacques.

« Je pense qu’il y a des victimes. Mais je n’ai pas pour l’instant d’estimation complète des pertes (au sein des forces pro-gouvernementales, ndlr.) suite à la frappe. Nous sommes en train de l’établir », a-t-il indiqué.L’aviation de la coalition menée par les États-Unis a frappé jeudi soir un convoi pro-Assad en Syrie, dans la zone d’At Tanf, à proximité de la frontière avec l’Irak et la Jordanie. Se trouvant dans la zone de désescalade établie, le convoi a été perçu comme « un danger pour les forces de la coalition », selon le Pentagone.

Selon un représentant de la coalition américaine, la colonne visée par les frappes comportait des chars, des véhicules blindés, ainsi que de l’artillerie. Le convoi n’aurait pas répondu aux avertissements visant à l’empêcher de s’approcher trop près des forces de la coalition.

Lien

Etiquette: ; ; ;