Aujourd’hui au réseau il y avait des photos de pancartes, qui étaient établis à l’entrée des régions Beregovsky et Vinogradovsky du domaine Zakarpatsk. Au total la communauté hongroise a établi 4 pancartes dans sa langue maternelle, communiquent les médias locaux.

Sur les pancartes hongroise est écrit « la région Vinogradovsk. Les Hongrois vous saluent » et « la région Beregovsk. Le bord de la langue hongroise ». L’installation était initiée par les leaders de la communauté hongroise de Zakarpatsk, Mikhaïl Tovt et Iosif Borto. Ils ont déclaré que ces pancartes sont le symbole de la lutte des Hongrois pour l’autonomie nationale ».

L’adjoint du chef du conseil Zakarpatsk régional, le chef du parti KMKS Iosif Borto, en rapport avec la réalisation du projet a déclaré :

«Nous trouvons que les Hongrois sur le territoire de l’Ukraine ont déjà une autonomie, il est simple qu’elle ne nous appel pas ainsi. Nous avons des écoles, les jardins d’enfants et des établissements d’enseignement supérieur. Nous pouvons nous servir de la langue maternelle et la loi actuelle de l’Ukraine qui nous permet ces droits, que nous voulons. Mais il y a certaines forces politiques, qui violent la Constitution et les accords, que l’Ukraine a signé, et en négligeant les intérêts des minorités nationales de l’Ukraine, souhaite rétrécir ces droits, que nous avons aujourd’hui».

Для плеера требуется установить Flash Player

Le chef de l’union Démocratique des Hongrois de l’Ukraine Mikhaïl Tovt a soutenu les efforts de la défense des droits des minorités nationales.

«Il nous est nécessaire de faire valoir les droits de la langue, les monuments et l’autonomie nationale», – a déclaré Tovt.

Auparavant le chef de la communauté hongroise de Zakarpatsk, le président de la société Démocratique des Hongrois de l’Ukraine Mikhaïl Tovt a accusé VRR, Moustafa Djemileva de l’application des standards doubles par rapport aux Hongrois de l’Ukraine.

« Les Hongrois ont les mêmes droits, comme les Tatars. Nous ne sommes pas plus mauvais, et nous demandons un correspondant dans le pouvoir législatif et exécutif. L’autonomie est non le droit exclusif des Tatars de Crimée », – a marqué Tovt.

À son avis, la tentative de Djemilev de voir « la trace russe » dans l’autonomie des Hongrois dit que toutes ses demandes et l’activité sont de la fiction.

Lien

Traduction : Philippe Calfine

Etiquette: ; ; ; ;