«Personne ne m’empêchera en tant qu’élu d’aller au Donbass» : le député français au Parlement européen, Jean-Luc Schaffhauser, a réagi à l’initiative du chef d’État ukrainien d’empêcher les déplacements des députés européens dans le Donbass et en Crimée.

Lors de sa visite à Strasbourg pour signer l’accord sur l’exemption de visa entre l’Union européenne et l’Ukraine, le Président ukrainien Piotr Porochenko a appelé le Président du Parlement européen Antonio Tajani à « donner une réponse adéquate et à empêcher les visites » des députés européens dans le Donbass ainsi qu’en Crimée.Cette initiative a fait réagir Jean-Luc Schaffhauser, député français au Parlement européen, qui a affirmé à l’antenne : « Personne ne m’empêchera en tant qu’élu d’aller au Donbass, si j’ai envie d’aller au Donbass ».

Le responsable s’est par ailleurs dit préoccupé par le non-respect que manifeste Kiev en regard des accords de Minsk, rappelant que le document prévoyait des réformes, dont le maintien des flux financiers entre les deux zones — l’Ouest et l’Est de l’Ukraine — ainsi que le paiement des retraites aux habitants du Donbass, et visait à aider l’Ukraine à retrouver ses frontières.

« Maintenant, on veut retrouver les frontières, mais on ne veut pas faire les réformes! Ce n’est pas ça, les accords internationaux. On doit se tenir aux accords de Minsk », a poursuivi M. Schaffhauser.

Le député français a également estimé que l’Ukraine était aujourd’hui « une arme que certains va-t’en-guerre utilisent pour diviser l’Europe ». Dans cette optique, il a appelé toutes les parties à retourner à la table des négociations.Et de conclure: « Les membres du Conseil de sécurité particulièrement doivent demander l’intégralité des accords de Minsk. Et pour le moment, c’est le gouvernement de Kiev qui ne les remplit pas. »

Lien

 

Etiquette: ; ; ; ;