Une enquête révèle que Pékin a gravement sapé le travail des services secrets américains en Chine. Il s’avère que pendant la période de 2010 à 2012, les autorités chinoises ont non seulement démasqué, mais aussi tué et mis en prison une vingtaine d’agents de renseignements de la CIA.

Selon des sources au sein d’anciens et d’actuels responsables américains, « les Chinois ont tué et emprisonné de 18 à 20 agents de la CIA », informe le New York Times. Pékin a réussi à détruire un réseau de renseignement américain que les États-Unis ont construit pendant des années.L’un des agents « aurait été tué par balle dans la cour d’un bâtiment gouvernemental » en guise d’avertissement à ceux qui travaillaient pour la CIA en Chine, selon le journal.

Les fonctionnaires américains ont décrit cette situation comme l’un des plus grands échecs des États-Unis dans le domaine du renseignement depuis des décennies. Néanmoins, les collaborateurs de la CIA ignorent jusqu’ici la raison de la défaillance.

« Certains sont convaincus qu’un agent de la CIA a trahi les États-Unis. D’autres pensent que les Chinois ont piraté les systèmes de couverture qui permettaient à la CIA de rester en contact avec ses sources à l’étranger », indique le quotidien américain.

La perte de ces agents en Chine a été particulièrement douloureuse pour les États-Unis. Pour les services secrets du pays, la collecte de renseignements est une tâche très difficile et importante.Pour le moment, la CIA et le FBI se sont abstenus de tout commentaire sur la publication du New York Times.

Les journalistes estiment également que la CIA s’inquiète avant tout des cyberattaques qui ont eu lieu en 2015. Selon eux, les hackers chinois ont réussi à obtenir accès à des informations sur des millions de responsables américains.

Les États-Unis ont évoqué le fait que la Chine a piraté les données de plus de 25 millions d’anciens et actuels fonctionnaires américains.

Les escarmouches entre les États-Unis et la Chine sont une histoire longue et suscitent surtout de l’agacement de part et d’autre. Les USA ont maintes fois accusé la Chine d’avoir prétendument piraté des serveurs protégés hébergeant des informations confidentielles. Pour sa part, la Chine a réfuté à plusieurs reprises son implication dans toute sorte d’activités dans le cyberespace, et a en réponse reproché aux États-Unis leur cyberactivité sur l’Internet chinois. Évidemment, ce jeu sino-américain est encore loin d’être fini.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;