Combien coûtera le divorce britannique et qui payera la facture? Alors que les Vingt-Sept comptent l’argent que Londres a puisé du budget communautaire, outre-Manche, on estime que c’est à Bruxelles de payer. Et payer cher.

Près d’un an après le « oui » des Britanniques au référendum sur le Brexit, les conditions financières de ce divorce restent toujours floues. Bruxelles devra payer sa propre facture du Brexit, qui s’élève à des « milliards de livres sterling », a affirmé le Premier ministre britannique Teresa May dans les colonnes du quotidien The Teleghraph. Selon Mme May, Bruxelles doit notamment payer pour « la part britannique dans la Banque européenne d’investissement ainsi que d’autres projets communs ».« Il y a beaucoup de discussions concernant les possibles devoirs du Royaume-Uni ou nos droits compte tenu de l’argent payé par le passé. Soyez assurés que nous examinerons les droits aussi bien que les devoirs », a-t-elle indiqué dans un entretien accordé au média.

La Premier ministre a également rappelé que la Grande-Bretagne était impliquée dans plusieurs projets européens d’investissement. De ce fait, la participation financière de Londres dans le passé devra être prise en compte dans la « facture finale du divorce ». « Il y la banque d’investissement, il y a le fond d’investissement, il y a différents domaines. Cela constituera une part importante des négociations, comme vous le savez », a-t-elle précisé.Selon le quotidien britannique, il s’agit de la première fois que Teresa May évoque publiquement son intention de « garder une part » dans la BEI. À ce jour, celle-ci s’élève à près de 10 milliards d’euros, soit 16 % de toutes les contributions.

Depuis le référendum sur le Brexit, la question financière se trouve régulièrement au cœur de virulentes discussions entre Bruxelles et Londres. Auparavant, il a été annoncé que le Brexit pouvait coûter au Royaume-Uni une somme variant entre 50 et 60 milliards d’euros pour les contrats conclus plus tôt.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;